Syndicat des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de la Gironde
17 Quai de la Monnaie - 33080 BORDEAUX CEDEX | 05 57 95 07 61 | snudifo33@yahoo.fr


9 février 2018 |
CHSCT : Élèves perturbateurs & Enseignants à bout : des conditions de travail inacceptables !
Publié; le 9 février 2018, mis à jour le 2 mars 2018 | Snudi Fo 33

Compte-rendu de la FNEC-FP-FO

Force Ouvrière tient à dénoncer l’inaction de l’administration dans cette instance. Il s’agit là d’un véritable mépris envers les agents de l’état et de leurs conditions de travail. L’unanimité des représentants du personnel a fait une déclaration préliminaire en ce sens.

A l’issue de celle-ci, son Président a déclaré :

"On vient encore de perdre 5 minutes avec du blabla"

En pièce jointe : déclaration intersyndicale et déclaration Force Ouvrière.

L’instance a principalement abordé les Fiches Santé et Sécurité au Travail dont une grande majorité traite désormais de la violence de certains élèves.

Élèves perturbateurs & Enseignants à bout : des conditions de travail inacceptables !

Lors de ce CHSCT, la FNEC-FP-FO a alerté l’employeur sur la situation extrêmement difficile et tout à fait inacceptable, dans laquelle se retrouvent les enseignants ayant dans leur classe des élèves dits "perturbateurs".

- École X. dans la circonscription de La Réole

De nombreuses fiches SST ont été rédigées par divers personnels de l’école, concernant les agissements de l’élève K. depuis plus d’un an.

Janvier 2017 Fiche 198 : K. refuse d’obéir, pousse violemment le bras de la maîtresse, finit par s’enfuir

Février 2017 Fiche 199 : En EPS, K. se dispute avec un élève, se moque de lui et finit par le pousser violemment contre une barrière. L’enseignant doit lui tenir fermement la main pendant tout le trajet de retour.

Février 2017 Fiche 200, le même jour que la fiche 199 : K. insulte les élèves, menace verbalement d’en frapper un, refuse d’obéir à l’adulte, le menace du poing, se dirige vers l’élève pour le frapper. L’adulte s’interpose et tous deux basculent au sol.

Mars 2017 Fiche 206 ; K. crie et pousse

Mars 2017 Fiche 208 : K. lance son compas vers sa son enseignante.

Mars 2017 Fiche 209 : K. veut se battre avec des élèves. Des enseignants doivent le maîtriser.

Mars 2017 Fiche 210 : K. menace avec des ciseaux

Décembre 2017 Fiche 234 : K. insulte et donne de coups

Que propose la hiérarchie ? : équipes éducatives, aménagements pédagogiques et d’emploi du temps.

Commentaire de FO : car bien sûr, c’est à l’équipe à résoudre ce problème, c’est l’enseignement qui est en cause ...

Et désormais, des réunions pour le moins inquiétantes. Un agent de cet école nous rapporte qu’un conseil des maîtres a eu lieu récemment avec tous les enseignants de l’école, l’IEN, une conseillère péda, la psychologue scolaire, un gendarme chargé de l’école, deux membres de la mairie :

"Pour l’élève K., il nous a été conseillé de le contenir physiquement, lors de ses crises. Il aurait besoin d’une autorité masculine importante. Lorsque nous avons évoqué la crainte de plaintes en cas de contrainte physique, on nous a répondu que nous ne craignions rien et que nous serions en faute si nous n’intervenions pas. Que cela fait partie du métier."

La FNEC-FP-FO alerte l’employeur. Les conditions de travail de ces agents dans cette école sont dangereuses. Ce n’est pas faute d’avoir alerté leur employeur car cela dure depuis au moins janvier 2017. Nous nous interrogeons. Qu’attend-il pour intervenir ? Des blessés, un drame ?

- Ecole Y à Gradignan

La encore, toute une équipe se retrouve agressée par un élève. 14 fiches SST ont été rédigées d’octobre à décembre 2017. Par contre elles ne sont toujours parvenues à la Dsden.

L’élève violent a rapidement été repéré. Il se trouvait dans la classe de 2 PES. La directrice, sur instruction de sa hiérarchie a dû les changer de classe pour préserver les PES. Et c’est donc sa nouvelle enseignante qui s’est retrouvée violentée, poussée, tapée, insultée ...

Une intervention de Force Ouvrière auprès de l’IEN de circonscription a permis de rapidement trouver une solution pour les agents.

Mais il y a eu un prix à payer

Lors du conseil des maîtres suivant, l’IEN a pris à partie les enseignants de l’école. Et leur a fait la morale, leur expliquant son inquiétude et remettant en cause leur aptitude professionnelle. Leur disant, que si ils avaient été incapables de gérer cet élève, c’est qu’ils devaient se poser des questions sur leurs compétences professionnelles. Qu’ils n’avaient pas les épaules assez larges. Et qu’ils devaient se poser des questions sur leur avenir professionnel. Que dans ces conditions, il y aurait un suivi particulier et inspection d’école cette année.


Est-il besoin de rappeler que ces agents sont des Professeurs. Mais qu’ils doivent s’improviser , en plus de leur charge de classe, enseignant spécialisé, éducateur spécialisé, psy, assistant social... et désormais gendarme. Et que pour certains supérieurs hiérarchiques c’est encore insuffisant.
- La FNEC rappelera au agents que ces conditions de travail insupportables et qui mènent souvent à un arrêt de travail donne droit pour l’agent à une déclaration d’accident de service.
- La FNEC rappelle la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant statut général des fonctionnaires définit, en son article 23, le principe de protection des agents en service : Des conditions d’hygiène et de sécurité de nature à préserver leur santé et leur intégrité physique sont assurées aux fonctionnaires durant leur travail.


Force Ouvrière invite tous les enseignants à rédiger des Fiches Santé & Sécurité au Travail. Les agressions verbales ou physiques dégradent les conditions de travail et affectent la santé des agents. Faites-nous parvenir vos fiches pour un suivi syndical.

Poste adaptés

Le prochain groupe de travail sur l’affection en Poste Adapté aura lieu le mardi 23 mars au Rectorat. Force Ouvrière vous invite à nous faire parvenir vos dossiers afin que nous les défendions.

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo