Syndicat des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de la Gironde
17 Quai de la Monnaie - 33080 BORDEAUX CEDEX | 05 57 95 07 61 | snudifo33@yahoo.fr


1er février 2018 |
FlashActu 57 : La déliquescence de la FORMATION initiale et continue...
Publié; le 1er février 2018, mis à jour le 2 février 2018 | Snudi Fo 33

Conseil départemental de formation initiale et continue

du 24 janvier 2017

La Formation initiale : un imbroglio générateur de stress puissance dix pour les PE stagiaires et pour les formateurs.

Extrait de la déclaration préalable de F-O :

‘’ Depuis la mastérisation et l’instauration du concours de recrutement en fin de master 1, la formation professionnelle des professeurs des écoles stagiaires est réduite à ‘’peau de chagrin’’. En effet, comment peut-on prétendre délivrer une formation professionnelle de qualité lorsque le stagiaire, dans la même année, est à la fois responsable à mi-temps d’une classe, doit valider les modules du master 2, et rédiger un mémoire de recherche de 40 pages ! On peut raisonnablement en déduire le surcroit de travail engendré et le stress qui en résulte, tout le contraire d’une formation et d’une entrée dans le métier qui devraient s’inscrire dans un climat serein et apaisé.’’

Les PES

Le DASEN : « Les déclarations préalables des organisations syndicales montrent l’importance de créer un modèle qui rende davantage service à nos personnels. Nous devons nous orienter vers une coopération encore plus étroite entre la DSDEN et l’ESPE sur le plan qualitatif. »

L’ESPE : « Nous sommes dans une logique de professionnalisation avec une dimension universitaire ce qui n’est pas aisé. Des contraintes en termes de formation ainsi que des effectifs élevés soulignent un réel manque de moyens. Nous devons supporter cette réforme. Une formation hybride, avec une dimension dématérialisée plus ambitieuse (la formation à distance), permettrait de croiser les expertises entre la DSDEN et l’ESPE tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Il faut tout de même envisager un accompagnement en ‘’présentiel’’.

« Nous n’avons plus la capacité d’assurer une continuité satisfaisante en termes de formation pour les T1 et encore moins pour les T2.’’

Les PES sont en surcharge de travail : trop d’exigences sur leurs pratiques de classe, de nombreuses évaluations dans le cadre du master 2, un accompagnement insuffisant pour l’élaboration du mémoire.

De nombreux PES sont en souffrance. Un représentant des PES nous a confié en aparté : ’’On peut comparer notre formation à une cohorte d’enfants qui veulent apprendre à nager et lorsqu’ils arrivent, enfin, au bord du bassin on les précipite dans l’eau et à eux de surnager comme ils le peuvent.’’

Chaque PES a un tuteur PEMF et un tuteur ESPE. Ces tuteurs, d’une part n’ont pas toujours le même degré d’exigence et le même vocabulaire, d’autre part certains PEMF qui ont enseigné uniquement en maternelle se trouvent un peu désemparés pour évaluer des PES en élémentaire et inversement.

Les PES sont au nombre de 260 pour seulement 50 PEMF (1 PEMF pour suivre 5 PES).

Les PEMF ont été très sollicités en début d’année et leur crédit d’heures largement amputé ce qui va être problématique pour le reste de l’année. D’autant plus qu’ils doivent assurer 18 mercredis après-midi de formation pédagogique par année scolaire.

Les PEMF, en surcharge de travail, en souffrance même, manquent également de formation et de reconnaissance.

Les professeurs de l’ESPE sont en nombre insuffisants pour accompagner leurs étudiants sur leur pratique de classe et la rédaction de leur mémoire.

36% des PES n’ont pas fait de master 1 MEEF (Métiers de l’Education de l’Enseignement et de la Formation). Ils devraient bénéficier d’un accompagnement spécifique, l’ESPE n’en a pas les moyens et de plus ça alourdirait considérablement l’emploi du temps de ces stagiaires. La prise en compte des divers parcours des lauréats au concours (CRPE) oblige l’ESPE à essayer de proposer des formations adaptées, ce qui n’est pas soutenable au vue des moyens alloués.

Il y a de plus en plus de personnes en reconversion, la moyenne d’âge des PES augmente. On se retrouve face à des personnes qui ont des difficultés à s’adapter à la cadence des cours et à la responsabilité d’une classe à mi-temps. Souvent ils ont une fausse représentation du métier et sont surpris de la réalité (on peut les comprendre !!!).

L’administration nous fait part de 4 démissions à ce jour. Nos sources donnent à penser que ce chiffre est largement sous évalué.

Les contractuels dans le premier degré

Cette année pour la première fois en Gironde la DSDEN a recruté des contractuels. L’administration annonce le chiffre d’une petite vingtaine, et pas tous issus de la liste complémentaire.

Le DASEN : ‘’ ça n’a pas été de gaieté de cœur que j’ai dû prendre cette décision mais il fallait bien un enseignant pour chaque classe. Grâce au filtre qualitatif du recrutement et le suivi de ces contractuels nous avons un très bon retour : ils donnent entière satisfaction !’’

Par ses assertions, le DASEN remet en cause l’efficacité de la formation comparée à des entretiens de recrutement bien menés.

Il a été rétorqué au DASEN que si les contractuels sont efficients cela repose beaucoup sur le tutorat de l’équipe enseignante de l’école, qui consacre du temps pour éviter que cette personne soit en souffrance.

Les contractuels qui ont été recrutés avant octobre ont un contrat qui arrive à terme au 31/08/2018. Pour ceux recrutés après, leur contrat arrivera à échéance au 1° juillet 2018, les vacances d’été ne seront donc pas prises en compte.

Pour information, deux psychologues contractuels ont été recrutés avec des contrats de 6 mois sans aucune formation spécifique.

Malgré la demande de FO, le DASEN ne délivre en séance aucun chiffre précis !

Nous réitérons en CADP le 30 janvier :

Les 4 PES démissionnaires ont été remplacés par des listes complémentaires. En dehors de ce cadre, aucun recrutement sur liste complémentaire en Gironde mais 21 contractuels recrutés et 18 brigades affectés sur des supports vacants à l’année !

La formation continue

Les logiciels ARENA et GAIA manquent d’ergonomie, et il y a eu des dysfonctionnements à l’inscription et sur l’envoi des convocations (réception la veille pour le lendemain !). Par ailleurs, lors des inscriptions, il était seulement signifié les thèmes de formation sans aucune précision sur le lieu, la date et les horaires. La formation de directeurs et celle des P-E à mi-carrière ont été appréciées.

Evaluation des formations départementales : les PE ont reçu une enquête de satisfaction par mail sur les formations délivrées pour le cycle 1. Plus de 70% ont été satisfaits……

Les organisations syndicales regrettent que les formations dispensées ne font pas de distinction entre des PE débutants et des PE plus expérimentés. Certains entendent les mêmes contenus depuis plusieurs années. Certaines formations sont très prescriptives.

La représentante des psychologues regrette qu’aucune formation ne leur soit proposée. L’administration affirme qu’ils dépendent en partie du rectorat et de la DSDEN ce qui complique les choses, leur demande sera tout de même prise en compte.

(voir notre déclaration préalable sur nos revendications concernant la formation continue)

Les perspectives 2018-2019

Le ministère impose pour la formation initiale de réduire le nombre d’heures en présentiel, pour le master 1 et le master 2, à 300h par année (réduction de près d’un tiers d’heures de cours par rapport au système précédent). Des choix sont à faire notamment en développant la formation à distance.

Concernant la formation continue, les performances aux évaluations internationales (PISA : maths et sciences et PIRLS : lecture et compréhension de l’écrit) ne sont pas satisfaisantes.

Des priorités ministérielles vont certainement être mises en avant pour les apprentissages de la lecture au cycle 2, des maths, des sciences ainsi que de l’orthographe.

Nécessité d’adapter les réponses à des profils d’enseignants qui peuvent avoir besoin de repartir en formation car ils n’ont pas des connaissances très solides sur certains points. L’IENA affirme que les pratiques observées dans les classes pour l’apprentissage de la lecture sont très hétérogènes et certaines méthodes ne donnent pas satisfaction. Selon son avis, des pratiques peu professionnelles sont encore trop nombreuses.

Conclusion du SNUDI-FO

Au vue de la formation initiale et à son évolution dans les années à venir, la question sur l’acquisition des compétences nécessaires pour l’apprentissage des fondamentaux, dans une politique de restriction des moyens, est légitime.

Une politique éducative, dans un contexte d’augmentation démographique, qui contracte son budget :

· met à mal la formation initiale,

· instaure un mal être chez les enseignants et

· dégrade notablement les conditions de travail au détriment de la qualité de l’enseignement.

Claire RETAULT, Sophie RATIE, Patrick MOURAS et Jean-Claude DEVAUTOUR Vos délégués FO au CDFC de la Gironde

cale

Vous n'êtes pas identifié. Cet article n'est disponible que pour les Adhérents.
Documents Liés
2018 01 24 Déclaration Préalable Formation
PDF - 275.3 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
FlashActu 83 : Direction d’école : la coupe est pleine / Accès à la Hors Classe : la misère !
FlasActu 80 : CAPD du 20 mars : profilage/CAPPEI/classe exceptionnelle
FlashActu 79 : 22 mars, pas de République, sans Service Public !
FlashActu 78 : A moins d’une semaine du 22 Mars : préparation et amplification de la moblisation
FlashActu 77 : Rythmes scolaires 2018 : complétez l’enquête FO !
FlashActu 76 : Grève 22 mars : Faites remonter l’état de la mobilisation dans vos écoles
FlashActu 74 : CAPD du 9 mars : Toujours inacceptable !
FlashActu 73 : Grève 22 mars - Bordeaux République 13h30
FlashActu 69 : CAPD carte scolaire/profilage BOYCOTTÉE
FlashActu 68 : Carte scolaire 2018 : Gestion de la pénurie sur le dos des personnels !
FlashActu 66 : Après le 27 février.... le 22 mars en GREVE
FlashActu 64 : GRÈVE le 27/02 - Réunions FO à Ste Hélène, Biganos, Pauillac et spéciale "mvt départemental" à Bordeaux
FlashActu 62 : Mardi 27 février : Tous en GREVE, tous devant la DSDEN 33 !
FlashActu 61 : 3 postes pour 702 élèves : en GREVE le 27 février devant la DSDEN de Bordeaux
FlashActu 60 : Carte scolaire 2018 : Pierre ou Paul, qui déshabillera-t-on ?
FlashActu 59 : la coupe est pleine !
FlashActu 57 : La déliquescence de la FORMATION initiale et continue...
FlashActu 56 : CAPD du 30 janvier - Liste aptitude direction / promotion échelon / MVT inter /profilage
FlashActu 53 : EHPAD / pénitentiaire / défense du BAC et de l’université : SOUTIEN et MOBILISATION
FlashActu 51 : RYTHMES SCOLAIRES : rien n’est joué ! Tout reste à faire !
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo