Syndicat des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de la Gironde
17 Quai de la Monnaie - 33080 BORDEAUX CEDEX | 05 57 95 07 61 | snudifo33@yahoo.fr


25 août 2017 |
Suppression des contrats aidés
Publié; le 25 août 2017, mis à jour le 15 novembre 2017 | Snudi Fo 33

Suppression des contrats aidés : le gouvernement Macron s’attaque aux plus précaires !


EVS, AVS, AESH…

Précaires ? Sans aucun doute.

Mal payés ? Indiscutablement.

Et pourtant encore trop coûteux pour le gouvernement, qui entend supprimer 166 000 des contrats dits « aidés » parce que financés en partie par l’État. Une mesure qui non seulement ôte le pain de la bouche à autant de salariés déjà en grande difficulté, mais aussi met en péril le bon fonctionnement des écoles, des collectivités territoriales, des hôpitaux, des Ephad, des services médiaux-sociaux, des associations... FO revendique le maintien de tous ces contrats et leur évolution en emplois de qualité. Ses fédérations des services publics et de santé et de l’Enseignement s’adressent à leurs ministres de tutelle.

La mesure provoque la colère des maires, mais pas seulement. À La Réunion, où les contrats aidés sont particulièrement utilisés par les collectivités, en particulier dans le milieu scolaire, après l’annonce de la suppression de 75% d’entre eux, la quasi-totalité des maires de l’île (19 sur 24) ont reporté la rentrée scolaire de cinq jours et manifesté le 9 août devant la préfecture, appuyés par des centaines de personnes.

La section locale de la Fédération FO de l’enseignement (FNEC-FP FO) a déposé un préavis de grève pour ce 24 août et demandé à être reçue en délégation par le Directeur académique.

Mais si le problème se pose de manière particulièrement aigüe Outre-Mer, il concerne l’ensemble du territoire national.

La FNEC-FP FO a donc adressé le 22 août un courrier au ministre de l’Éducation nationale, soulignant : Avec notre confédération nous demandons le maintien de tous ces contrats. Notre organisation, qui a toujours dénoncé le caractère précaire de ces contrats de travail, considère que la seule évolution positive pour ces salariés est leur transformation en emplois statutaires de la Fonction publique (ou en CDI quand il s’agit d’organismes privés) et non leur suppression […] Nous estimons qu’en ne revenant pas sur votre décision vous prendriez la responsabilité de créer une situation de désordre et de pousser le personnel au conflit dès la rentrée scolaire... Suite de l’article ici

Aucun contrat aidé ne doit perdre son emploi !

EVS, AVS, AESH : contactez le SNUDI FO 33

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo