Syndicat des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de la Gironde
17 Quai de la Monnaie - 33080 BORDEAUX CEDEX | 05 57 95 07 61 | snudifo33@yahoo.fr


1er avril 2015 |
FlashActu 59 : CAPD"A la limite du tolérable"/infos grève/bilan AESH
Publié; le 1er avril 2015 | Snudi Fo 33

Communiqué du bureau départemental

CAPD du 31 mars les délégué(e)s FO présentent les revendications : refus du profilage des postes, respect des instances paritaires (transparence, négociation).

Le Dasen les juge « à la limite du tolérable » …

La seule réponse de l’Inspecteur d’Académie a été la mise en cause d’une des élues FO à la CAPD en lui signifiant qu’elle était « à la limite de ce qu’il pouvait considérer comme tolérable en terme de respect » et qu’il n’était pas méprisant.

Rappelons que les élu(e)s Force Ouvrière, à la CAPD comme dans toute Commission, agissent au nom d’un mandat syndical délivré par les 793 Professeurs des écoles de la Gironde, les 2873 personnels de l’EN de l’Aquitaine, qui ont leur donné leur voix lors des élections professionnelles du 4 décembre.

A ce titre, et dans ces instances, ils ne sont pas les subordonnés hiérarchiques des représentants de l’administration, ils s’expriment d’égal à égal, en toute liberté, mandatés par les personnels. C’est la base du paritarisme que FO entend défendre, au-delà des frauduleuses tentatives du »dialogue social » prônées par le ministère et le Recteur (auxquelles FO a refusé de s’associer).

Ce mandat, Force Ouvrière en a pris pleinement la mesure. Les élus FO continueront sans relâche à dénoncer dans toutes les instances (CAPD, CTA, CTS-D, CHS-CT...) les dérèglementations, les remises en cause de nos droits, la casse de nos statuts, et à présenter les revendications de la profession !

Le rapport de forces est maintenant nécessaire, gagnons-le !

A l’appel de FO, CGT, Solidaires et FSU tous en grève interpro le 9 avril :

- Contre l’austérité et son pacte de responsabilité, contre la loi Macron, contre la réforme territoriale.
- Pour l’augmentation générale des salaires, la créations de postes statutaires, la défense des services publics et des statuts des personnels

Bordeaux, le 1er avril 2015, Le Bureau départemental du SNUDI FO 33

Déclaration préalable du SNUDI FO 33

CAPD du 31 mars 2015

« A la limite du tolérable » dixit le Dasen

Dans 9 jours, à l’initiative de Force Ouvrière une grève interprofessionnelle à l’appel de FO, CGT, Solidaires et FSU réunira les salariés du secteur public et du secteur privé pour résister et manifester leurs désaccords face à la politique d’austérité et la suppression des acquis ouvriers collectifs. La lecture d’un extrait d’une motion élaborée par 23 enseignants de la Gironde et adoptée par des centaines de collègues devrait vous permettre d’apprécier l’urgence de la situation sur le plan national mais également dans notre département :

Dans l’Éducation Nationale, la politique d’austérité et le pacte de responsabilité, c’est :

- le gel du point d’indice depuis 2010 et donc une diminution de nos salaires.
- des créations de postes insuffisantes (remplaçants, RASED….) et
- donc des conditions de travail dégradées.

Dans l’Éducation Nationale, la suppression des acquis ouvriers collectifs, c’est :

- la réforme des rythmes scolaires qui est l’expression même du désengagement de l’état en confiant aux collectivités territoriales la dérèglementation de nos horaires.
- le décret Hamon qui annualise le temps de travail des titulaires remplaçants et individualise leurs droits : les remplaçants doivent négocier directement avec leurs IEN pour fixer les modalités de récupérations de ces heures en « sur-service » dans un cadre qui échappe à tout contrôle des délégués du personnel.
- La suppression des seuils d’ouverture et de fermeture de classe au bénéfice de critères flous laissés à l’appréciation des DASEN et Recteur, non opposables par les représentants du personnel siégeant dans les CTA et CTSD.
- Le profilage des postes de direction (1/2 décharge et décharge totale), en REP + et PDMQDC. Ce n’est plus le barème (donc l’ancienneté des services) qui est l’unique élément d’affectation mais l’avis plus que subjectif et arbitraire d’une commission, dont nous n’avons aucune garantie sur la composition. Quid du maire ?

Nos collègues revendiquent :

- l’augmentation des salaires et donc le retrait du pacte de responsabilité.
- L’alignement de l’ISAE sur l’ISOE et à minima le passage de 7 % des PE à la hors classe.
- des créations de postes en nombres (remplaçants, RASED) et le rétablissement des seuils d’ouverture et fermeture de classes.
- l’arrêt immédiat de la réforme des rythmes scolaires et donc l’abrogation des décrets Peillon et Hamon.
- le maintien de nos statuts nationaux et le respect de l’égalité de traitement entre tous les agents.

Quand la ministre de l’éducation qui n’a plus rien de nationale, le recteur et vous même Monsieur l’Inspecteur d’Académie n’avez que pour mot d’ordre : TERRITOIRE Territorialisation des moyens, des formations, des règles de fonctionnement. Nos collègues répondent d’une même voix : RÉPUBLIQUE

En effet, les enseignants de la Gironde ont pleinement conscience que les Lois Macron, Peillon et Hamon participent à la destruction du droit collectif au bénéfice du statut particulier impossible à défendre. Ils sont convaincus qu’ils ne pourront obtenir satisfaction que dans l’unité d’action la plus large possible. Le SNUDI FO ne peut que constater un changement profond chez la majorité de nos collègues, sympathisants ou non, fatigués par des années d’austérité, de politiques infantilisantes et constamment à charge dans la dégradation de leur profession.

"L’arme des salariés quand ils ne sont pas entendus,

c’est de cesser le travail et de manifester"

Aujourd’hui le constat est amer :

Nous ne sommes pas entendus et qui plus est méprisés !

— Méprisés, lorsque les 3 organisations syndicales représentatives des enseignants du 1er degré en Gironde, s’opposent de façon unanime au dispositif de profilage des postes et que la seule réponse apportée par l’administration est le déni.

— Méprisés, lorsque les délégués du personnel sont dans l’impossibilité d’obtenir leur défraiement et ne sont pas remplacés dans leur classe alors qu’ils sont convoqués par vos soins,

— Méprisés, lorsque vous quittez les réunions avant la fin des travaux.

— Méprisés, lorsque nous ne disposons pas des documents de travail au préalable.

Cependant, mépriser les délégués du personnel, c’est mépriser les 3045 professeurs des écoles qui se sont exprimés lors des dernières élections professionnelles.

Dans ce contexte de dérèglementation, d’individualisation des droits et d’entrave à l’exercice syndical : Nous n’avons pas d’autres possibilités que d’appeler nos collègues à se mettre en grève !

Grève continuez de faire remonter les infos

Ecole de St Ciers sur Gironde école fermée, Ecole Blaye Vallaeys école fermée, Ecole de St Palais fermée, Ecole de Pleine Selve fermée Ecole maternelle les Eyquems Mérignac fermée, Ecole de Malbeteau école fermée Ecole élémentaire Tresses fermée … Ecole primaire Lacanau Océan fermée Ecole primaire Le val des pins Le Teich fermée Ecole élémentaire André Meunier Bordeaux fermée ( ...)

Ecole primaire Lacanau Bourg 11 sur 12, Ecole maternelle P Pouget Gujan 6 sur 7 Ecole maternelle de La Lande de Fronsac : 3 sur 4 Ecole primaire Soulac sur Mer 5 sur 8 Ecole primaire Carcans 4/10 Ecole élémentaire Lesparre PMC 3 sur 7 Ecole Jau, Dignac et Loirac 1 sur 4 Ecole primaire Lamarque 2 sur 7 Ecole Maternelle Lou pin vert Le Barp 3 sur 6 Ecole primiare St Seurin de Cadourne 1 sur 3 Ecole maternelle Le Haillan, La luzerne 2 sur 6 + 5 ATSEM (pas de TAP, ni garderie, ni cantine...) (...)

Bilan du dispositif AESH : Intervention de la FNEC FP FO

voir en pièce jointe

Le SNUDI FO 33 vous appelle à rejoindre le syndicalisme ouvrier confédéré ! La différence c’est l’indépendance Adhérez à FO !

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo