Syndicat des Directeurs, Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de la Gironde
17 Quai de la Monnaie - 33080 BORDEAUX CEDEX | 05 57 95 07 61 | snudifo33@yahoo.fr


10 novembre 2014 |
FlashActu : conférence rythmes 19 nov/vote FO/16 décembre interpro
Publié; le 10 novembre 2014, mis à jour le 17 novembre 2014 | Snudi Fo 33

- Assurer le succès de la conférence nationale du 19 novembre pour l’abrogation des décrets Peillon/Hamon

- Organiser le vote FORCE OUVRIÈRE

- Préparer le rassemblement interprofessionnel du 16 décembre

Appel du Bureau National du SNUDI.FO

sous format PDF en pièce jointe

Dans le cadre du pacte de responsabilité, le Président de la République et son gouvernement amplifient la politique d’austérité. En 2015, ce sont 21 milliards de coupes dans les dépenses publiques qui sont prévues pour financer les subventions et exonérations offertes au patronat. Protection sociale, droits des chômeurs, seuils sociaux, travail le dimanche, contrat de travail unique et allocations familiales, assurance maladie, tout y passe.

Ce sont aussi les principes fondateurs du statut de la Fonction publique qui sont visés, dans la logique de la réforme territoriale, de la remise en cause des services publics républicains et de leur privatisation. Le 22 octobre dans le cadre des discussions sur « l’avenir de la Fonction publique » le gouvernement a proposé la suppression des catégories (A, B, C) et de l’exigence de diplômes pour se présenter aux concours de la Fonction publique. La suppression pure et simple des concours est envisagée. Les déroulements de carrière (promotions) sont aussi dans le collimateur.

La loi de refondation de l’École est une loi d’austérité et de territorialisation de l’école : projets éducatifs territoriaux contre l’égalité des droits, socle de compétences contre la transmission des connaissances fondée sur des programmes disciplinaires nationaux, classes surchargées, menaces sur les structures spécialisées et suppression du redoublement au nom de l’école inclusive, création de conseils de cycle commun à l’élémentaire et au secondaire avec désignation d’un président.

L’école de la République, ce n’est pas l’école du socle, école low-cost, ce n’est pas un corps unique d’enseignants polyvalents, déqualifiés et sous-payés (début de carrière à 1,12 Smic), ce n’est pas la baisse continue des rémunérations. Ce n’est pas le transfert aux municipalités et à terme la privatisation, comme cela s’est passé à la Poste.

Les décrets PEILLON et HAMON portant sur la modification des rythmes scolaires sont des opérations de transfert de compétences de l’Etat vers les communes qui :

— portent atteinte aux garanties statutaires des enseignants du 1er degré, via le décret, annualisant le temps d’enseignement des titulaires remplaçants et des enseignants affectés sur postes fractionnés ;

— allongent la durée de présence de tous les enseignants dans les écoles ;

— placent les enseignants et l’école publique sous la coupe des municipalités et des lobbies locaux. Dans l’immédiat, le BN appelle l’ensemble des syndicats départementaux à assurer le succès de la conférence nationale du 19 novembre pour l’abrogation des décrets PEILLON HAMON et la suspension immédiate de la réforme des rythmes scolaires, convoquée par le SNUDI FO avec le soutien et la participation de la FNEC FP FO et de la FSPS FO,

FO a invité toutes les fédérations et les syndicats qui ont manifesté leur opposition à cette réforme, notamment les fédérations des personnels enseignants et territoriaux CGT et SUD avec lesquelles les fédérations FO viennent de renouveler leur exigence de suspension de la réforme ; mais aussi le SNUipp-FSU, même s’il a refusé de s’associer au communiqué intersyndical. L’austérité est socialement, démocratiquement, économiquement dangereuse. Plus que jamais : abandon du pacte de responsabilité.

Le BN décide de tout mettre en œuvre pour assurer le succès du rassemblement national à Paris, le 16 décembre 2014 décidé par la CE confédérale : « il s’agit, avec cette étape, de contribuer à tout moment à la construction du rapport de forces nécessaire pour faire entendre les attentes et revendications des salariés actifs, chômeurs et retraités. Dans la construction de ce rapport de forces, d’autres initiatives seront discutées, y compris au congrès confédéral de FORCE OUVRIÈRE, dont une manifestation nationale et un appel à 24 h de grève interprofessionnelle. »

C’est maintenant que se joue le vote FO. Il se joue avec l’ouverture de l’espace de vote des électeurs FO avant le 27 novembre. Le BN appelle toutes les instances à faire leur priorité du suivi et de l’aide aux électeurs FO. C’est ainsi que se gagnera le vote FO voix par voix. Le vote FO, c’est un vote pour donner du poids aux revendications des personnels, contre toute austérité, qu’elle soit de droite, de gauche ou syndicale : défense du statut, de l’École de la République, des services publics, augmentation des salaires.

Force Ouvrière, la différence, Force Ouvrière, l’indépendance syndicale ! Montreuil, le 7 novembre 2014

CONFÉRENCE NATIONALE et délégation chez la ministre pour L’ABROGATION DES DÉCRETS PEILLON ET HAMON Le département de la Gironde envoie une délégation enseignants et territoriaux à cette conférence.

Cliquez ici pour lire l’appel complet à cette conférence nationale

Au cours de cette conférence seront débattues des initiatives à prendre pour se faire entendre de la Ministre de l’Éducation Nationale, pour qu’il soit mis fin à la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires.

Du 27 novembre au 4 décembre élections professionnelles Votez FO

Suspension immédiate du dispositif Peillon Hamon. Abrogation des décrets. Le SNUDI FO 33 vous appelle à rejoindre le syndicalisme ouvrier confédéré ! La différence c’est l’indépendance ! Adhérez à FO !

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo